Le FSB (ex KGB) a ouvert la piste terroriste dans l’infanticide par sa nourrice

 » layout= »button_count » show_faces= »false » width= »30″>
Les agents du FSB, travaillant sur l’affaire Bobokoulova (nom de la nourrice), travaillent sur l’hypothèse d’un lien entre la nourrice et les recruteurs d’une organisation terroriste. Au FSB la version « psychiatrique » avancée par le SKR (commité d’enquête russe) ne fait pas l’unanimité.

Version du FSB

Deux interlocuteurs RBK au FSB, ainsi qu’une personne proche de l’enquête sur le meurtre d’une fille de 4 ans par sa nourrice, Gultchehra Bobokoulova, ont indiqué qu’au FSB, la piste terroriste était favorisée. […]
Le 4 Mars, Bobokoulova a été accusée seulement de meurtre en état de folie. Cet accusation implique qu’au SKR il n’y a aucun lien entre la nourrice et des organisations terroristes ou extrémistes.
Le SKR n’a pas souhaité répondre à RBK sur la question à la question : pourquoi l’accusation ne comporte-t-elle pas d’autres articles.
Officiellement, le FSB n’a pas commenté l’affaire. Mais les salariés de l’agence ont indiqué à RBK qu’actuellement leurs collègues sont en support de l’affaire. Les 29 février, le FSB est arrivé sur les lieux environ 20 minutes après que la police ait arrêté la nourrice.
Un des contacts dit qu’actuellement les liens de Bobokoulova avec les extrémistes sont vérifiés. La version avancée serait que sont mari du Tadjikistan, serait membre d’une organisation interdite en Russie. S’il était prouvé que Bobokoulova aurait agit sous son influence, elle serait poursuivie pour acte terroriste.
La source de RBK, proche du FSB, appelle Bobokoulova « la bombe humaine » et fait savoir que les recruteurs ont travaillé avec elle. Il insiste sur le fait qu’elle a commis le crime sous leur influence.
RBK s’est entretenu avec l’ancien responsable de la lutte contre le terrorisme international au FSB, Yuri Sapounov. Il n’exclut pas non plus cette influence mais n’est pas allé dans le détail.
Une autre source de RBK, ayant connaissance des conclusions préliminaires du FSB, estime que l’idée des recruteurs à bien fonctionné : le crime à eu beaucoup d’écho dans la société. « L’horreur a atteint un niveau que personne ne pouvait imaginer », explique la source de RBK.
Les éventuels complices et commanditaires sont aussi recherchés par le SKR. Une source de « RIA Novosti » au sein des services juridiques Ouzbèkes, à affirmé que le fils ainé de Bobokoulova avait été arrêté et gardé pour 15 jours. « Il avait fait campagne pour aller combattre en Syrie au coté des terroristes » d’après cette source.
[…]

L’article original et intégral :

http://www.rbc.ru/politics/04/03/2016/56d970f19a794746647e07d1

Photo : AP


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *